Laurent Ballesta est photographe naturaliste, né à Montpellier en 1974.

Méditerranéen, il côtoie la mer dès le plus jeune âge et devient moniteur de plongée à sa majorité. Naturellement, ses études universitaires concerneront l’écologie benthique (la faune et la flore qui vit sur le fond des mers). Il achève son cursus universitaire avec un Master d’Ecologie Méditerranéenne durant lequel il réalise la première cartographie bionomique des fonds marins de la Réserve Naturelle Marine de Cerbere Banyuls. Ses études l’entraineront également en Grèce, en Corse, et en Polynésie française. A 25 ans, il achève ses études en découvrant une nouvelle espèce de poissons pour la Méditerranée occidentale, le gobie d’Andromède…

Aujourd’hui auteur de 13 livres dédiés à la photographie sous-marine, il a publié des portfolios dans de nombreux magazines de la presse Française et internationale dont 3 sujets inédits dans National Geographic, certains plus de 20 pages et un rendez-vous devenu annuel dans Paris-Match, magazine dans lequel il compte désormais plus de 150 pages, un record pour la photographie sous-marine dans un magazine général et populaire. Il publie aussi régulièrement dans Stern, GQ, Le Figaro Magazine, VSD, Science, ça m’intéresse, Daily Mail, View, Corriere Magazine, Terres Sauvages, Sciences & Vie, etc. Lauréat du Festival International de l’Image Sous-Marine d’Antibes dès ses débuts, il est le plus jeune photographe à obtenir le « Plongeur d’Or », et le seul à l’avoir obtenu trois fois.

En 2000, il fonde avec Pierre Descamp l’association L’Œil d’Andromède ayant pour but de concilier l’étude océanologique et la valorisation artistique du milieu marin, qui aboutira en 2008 à la création d’une société, Andromède Océanologie.

En 1999, il rencontre l’explorateur et présentateur Nicolas Hulot qui l’intègre à son équipe pour l’émission TV Ushuaia Nature sur TF1, en tant que conseiller scientifique en milieu marin. Aux côtés du globe-trotteur devenu militant écologiste, il apprend à la plus belle des école les rouages des expéditions et les métiers de l’audiovisuel.

En 2006, l’exposition au Sénat de la République Française intitulée « Planète Mers » est issue du livre éponyme. Il est le plus jeune photographe à être exposé sur les grilles du Jardin du Luxembourg à Paris. Vingt expositions autour du monde suivront.

En 2007, il prend la photographie la plus profonde jamais faite par un plongeur à – 190 m de fond, au large de Nice.

En mai 2009, il mène une expédition confidentielle en Afrique du Sud pour réaliser un vieux rêve : plonger avec Gombessa (le nom local du coelacanthe) afin de ramener la toute première photo du fossile vivant prise par un plongeur à – 120 m de profondeur.

Cette mission conduira à la première Expédition GOMBESSA, 4 ans plus tard, pour effectuer les premiers protocoles scientifiques sur un spécimen de cœlacanthe vivant, à – 120 m de profondeur.

Laurent Ballesta a dirigé 5 Expéditions GOMBESSA qui ont donné lieu à des productions pour la télévision française et internationale, notamment pour la chaine ARTE et National Geographic. Ses projets s’efforcent de respecter 3 valeurs : un mystère scientifique, un défi de plongée et la promesse d’images animalières inédites….

Suite à chacune de ces missions de grande envergure, il publie un ouvrage qui retrace par la photographie ses explorations : d’abord en janvier 2014, « Gombessa, rencontre avec le coelacanthe » le seul recueil photographique sur ce poisson mythique. Il y présente ses meilleures images, celles du coelacanthe et de son environnement, et écrit le récit de cette aventure qui a duré 4 ans.

Puis en 2016, suite à l’Expédition Gombessa III en Terre Adélie, il co-signe avec Vincent Munier « Adélie Terre & Mer » deux ouvrages réunissant les regards des photographes, Munier sur la glace et Ballesta sous la surface, dévoilant la faune marine et des jardins profonds luxuriants d’Antarctique, jamais plongés ni illustrés auparavant.

En 2017, à son retour de Gombessa IV à Fakarava sud (et Gombessa II en 2014), Laurent Ballesta offre à voir pour la première fois le ballet de reproduction des mérous camouflage et les chasses tourbillonnantes des 700 requins qui peuplent l’étroite passe de Tumakohua. « 700 Requins dans la nuit » est son dernier ouvrage à ce jour, fruit de 4 années d’expéditions, 3000 heures de plongées de nuit cumulées et 85000 déclenchements photographiques.

En 2019, Laurent a réalisé une première mondiale en mariant avec succès les moyens de la plongée à saturation initialement dédiée à l’exploitation offshore, avec les techniques de plongée autonome en recycleur à gestion électronique dans le but d’illustrer les écosystèmes profonds typiques de la Méditerranée, et de mettre en place des protocoles scientifiques à ces grandes profondeurs. Avec trois autres plongeurs, Antonin Guilbert, Yanick Gentil et Thibault Rauby, ils ont cohabité dans un module de 5m2 pressurisé jusqu’à 13 bars, soit l’équivalent de -120m de fond, pendant 28 jours. Quotidiennement, ils ont effectué des sorties pour explorer et étudier librement et sans limite de temps la zone crépusculaire entre 60 et 140 mètres de fond, de Marseille à Monaco.

 

  • OUVRAGES

2003 – De la source à la mer, ed. SVI Puplicep

2005 – Planète Mers, ed. Michel Lafon

2006 – Planet Ocean,ed. National Geographic  (traduit en 5 langues)

2007 – Plongées sans bulles, ed. SVI Publicep

2008 – Secrets de Méditerranée, 1ère édition limitée ed. Andromède Collection

2010 – Secrets de Méditerranée, 2ème édition limitée ed. Andromède Collection

2012 – Odyssée dans les eaux d’ici, ed. Andromède Collection

2013 – Une vie dans le port, ed. Andromède Collection

2014 – Gombessa, rencontre avec le coelacanthe, ed. Andromède Collection

2015 – Gombessa, meeting with the coelacanth, co-ed. Andromède Collection/OceanPlanet

2015 – Secrets d’Oceans, édition limitée, ed. Andromède Collection

2016 – Adélie, Terre & Mer, co-ed Paulsen / Koballan

2018 – 700 Requins dans la nuit, ed. Andromède Collection

 

  • FILMOGRAPHIE

2002 – Les jardins d’Aqaba

illustration, différentiation et interconnections des écosystèmes variés du parc marin d’Aqaba

2004 – Le 7ème ciel des requins gris

toutes premières images de la reproduction des requins gris, jamais filmé depuis

2007 – Dans les profondeurs de la Baie des Anges

explorations et photographies à – 200 m/655 ft de profondeur en Méditerranée Française

2008 – Au royaume du Nautile

observation du nautile à – 110 m/360 ft de profondeur et photographies d’espèces toujours non décrites

2010 – Ushuaia, l’aventure du coelacanthe dans le canal du Mozambique

toutes premières photographies et images vidéo du coelacanthe faites par des plongeurs à – 120 m/395 ft de profondeur

2011 – Les larmes du crocodile

plongées avec le crocodile du Nil dans le delta de l’Okavango

2013 – Le coelacanthe, plongée vers nos origines

toutes premières études scientifiques effectuées sur le coelacanthe par des plongeurs in situ à – 120m/395 fr de fond

2015 – Le mystère mérou

images uniques de la reproduction des mérous et une plongée record de 24h à – 20m/66 ft de fond

2017 – Antarctica, Sur les traces de l’Empereur

les plus longues et plus profondes plongées jamais effectuées en régions polaires (T° : -1,8°C, 120m,3h45)

2018 – 700 Requins dans la nuit

3000 heures de longées de nuit cumulées sur 4 années d’expédition pour étudier les chasses nocturnes des requins gris

 

  • PRIX & DISTINCTIONS

2000 – Plongeur d’Or, Festival Mondial de l’Image Sous-Marine, Antibes, France

2002 – Plongeur d’Or, Festival Mondial de l’Image Sous-Marine, Antibes, France

2004 – Plongeur d’Or, Festival Mondial de l’Image Sous-Marine, Antibes, France

2013 – Hans Hass Award « en reconnaissance de la contribution apportée au savoir de nos océans »

2014 – Membre de l’Ocean Artist Society, USA

2016 – Docteur « Honoris Causa » de l’Université de Liège, Belgique

2017 – Tridente d’Oro, Accademia Internazionale di Scienze e Tecniche Subacquee, Italie

2017 – Diver of the Year, Beneath the Sea Diveshow, USA

2017 – Wildlife Photographer of the Year, category Earth’s environnement, National Museum of London

2019 – Une nouvelle espèce d’arthropode marin est découverte dans la réserve marine de Scandola en Corse et est nommée en hommage aux travaux de Laurent : Thalassosmittia ballestai Moubayed-Breil, sp. n.

2020 – Chevalier de l’Ordre National du Mérite

2020 – Le groupe scolaire de la commune de Gigean donne le nom de Laurent Ballesta à sa nouvelle école à énergie positive (BEPOS), mêlant photovoltaïque, géothermie et matériaux biosourcés. C’est la 4e école de la commune aux côtés des établissements Jacques-Yves Cousteau, Haroun Tazieff et Paul-Emile Victor.

 

Liens utiles :

http://www.blancpain-ocean-commitment.com/en-us#!/photographer/laurent-ballesta
www.andromede-ocean.com